L’incontournable cathédrale de Reims

Dire qu’elle a marqué l’histoire est presque un euphémisme tant la cathédrale est l’histoire ! En 800 ans la cathédrale Notre-Dame de Reims a été le théâtre de bonheurs immenses et de douloureuses tragédies. Le Continental Reims vous invite à la découverte du plus essentiel des édifices rémois.

Le parvis est une injonction au silence, comme si nous nous trouvions au pied de l’Histoire, prêts à pénétrer à l’endroit même où les rois de France ont rencontré leur destin. Inaugurée par le baptême de Clovis en 496, la tradition du sacre des Rois de France a depuis choisi Reims comme théâtre. Le 6 mai 1211, la toute première pierre de la cathédrale actuelle est posée, en lieu et place d’autres églises avant elle, réduites en tas de pierres ou de cendres. Il ne faudra finalement « que » 60 ans et 4 architectes pour venir à bout de l’essentiel de ce chef-d’œuvre de l’art gothique aux dimensions colossales. Imaginez : 81,50m de hauteur pour les deux tours de façade, 38m pour la nef et 149,17 m de longueur totale hors œuvre. Plus imposante que Notre-Dame de Paris.

Cathédrale des sacres, elle fut le témoin de 33 couronnements entre 1223 à 1825 dont celui de Charles VII conduit par Jeanne d’Arc en 1429 et de Charles X, dernier roi sacré en 1825. Cathédrale martyre aussi, elle subit de plein fouet les bombardements allemands de la 1ère guerre mondiale. Le 19 septembre 1914, un obus incendiaire ravage complètement la toiture sur la nef, les transepts, le chœur, l’abside et les bas-côtés. Le plomb des toitures fond et s’écoule par les gargouilles. La cathédrale est à genou. Henri Deneux, architecte des monuments historiques, mettra 20 ans à lui rendre sa superbe, la dotant en même temps d’une charpente en béton armé. En 1962, elle est encore le témoin d’une nouvelle page de l’histoire : la réconciliation franco-allemande initiée par le général de Gaulle et le chancelier Adenauer.

Ciselée comme une pièce d’orfèvrerie, Notre-Dame de Reims est un fleuron de l’art gothique comme il en existe peu dans le monde. Au fil des siècles, elle a accueilli le génie des bâtisseurs, à l’image de la « fenêtre rémoise », une fenêtre-châssis indépendante des murs qui l’entourent, de la taille des pierres en série ou encore des chapelles absidiales octogonales. Extrêmement lumineuse, elle se pare d’innombrables vitraux dont certains plus contemporains signés Marc Chagall et Imi Knoebel, un artiste allemand. Si elle devait encore se distinguer, c’est sans doute par le statutaire : 2303 statues au total !

Incontournable, la cathédrale est un des plus beaux témoignages du destin des hommes, entre sacre, guerre et réconciliation. Lors de votre séjour, profitez de l’offre du Continental Reims comprenant une nuit pour deux personnes plus petit déjeuner et audioguide à utiliser lors de la visite de la cathédrale au tarif de 165€.

Découvrez aussi...

Le Tourisme de mémoire dans la Marne

Peu de départements ont été aussi marqués par les guerres que la Marne : 1051 jours de bombardements pour la seule ville de Reims entre 1914 et 1918 et la destruction incendiaire de la cathédrale. A travers musées, monuments et lieux historiques, replongez dans les conflits qui ont bouleversé l’ordre mondial

En savoir plus
Soirée aux chandelles à Vaux-Le-Vicomte !

Trésor national posé dans l’écrin de la campagne Seine-et-Marnaise, Vaux-Le-Vicomte est un chef d’œuvre du XVIIème siècle. Tout droit sorti de l’esprit visionnaire de Nicolas Fouquet, il affiche une magnificence à couper le souffle. Le Novotel Marne-la-Vallée Collégien vous invite à rencontrer l’histoire à travers les incontournables soirées aux chandelles de Vaux-le-Vicomte.

08 Sep 2020
En savoir plus